Violence verbale et physique pour des motifs homophobes, lesbophobes et transphobes

Dans une société démocratique, tout le monde jouit des mêmes droits et des mêmes possibilités de les faire respecter. Certaines victimes refusent de porter plainte car elles ont peur ou pensent que cela ne sert à rien. Or rien n’est moins vrai. Plus il y a de plaintes enregistrées, plus la police et les autres instances peuvent intervenir efficacement contre ces formes de violence.

Les dénigrements répétés et le harcèlement verbal sont punissables par la loi*.  L’incitation verbale à la discrimination, à la haine ou à la violence est également passible de poursuites pénales. Il faut pour cela que les faits aient lieu publiquement, c’est-à-dire en présence ou à l’attention de deux personnes au moins.

Par conséquent, il est important de recueillir des témoignages ou des preuves pour appuyer ton propos.

Tu trouveras davantage d’informations à ce sujet via ce lien :

http://unia.be/fr/publications-et-statistiques/publications/discrimination-des-lesbigays

* Loi du 10 mai 2007 relative à la lutte contre certaines formes de discrimination (Loi anti-discrimination)